Actualité SNSM : un nouveau président à la barre

Un nouveau président à la barre Actualité SNSM : un nouveau président à la barre Emmanuel de Oliveira en 2018, lorsqu’il était préfet maritime de l’Atlantique © Article payant offert Publié le 13/12/2019 par Vincent Groizeleau Après six ans de mandat, Xavier de la Gorce a, comme prévu, passé hier le témoin à Emmanuel de Oliveira. Vice-amiral d’escadre en deuxième section, l’ancien préfet maritime de l’Atlantique a été élu président de la Société Nationale de Sauvetage en Mer par le Conseil d’administration de l’association.

Alors que Xavier de la Gorce avait été prolongé trois mois suite au drame des Sables d’Olonne et aux enjeux liés au Comité interministériel de la mer qui s’est tenu le 9 décembre, le nouveau patron de la SNSM arrive à une période charnière de l’histoire de l’association.

Si le gouvernement a donné des garanties pour augmenter son soutien financier, il faudra continuer de se battre auprès des pouvoirs publics et convaincre les donateurs privés pour faire rentrer l’argent dans les caisses et, ainsi, parvenir à financer le projet de nouvelle flotte de sauvetage récemment lancé, comme d’autres priorités. Il lui faudra ainsi poursuivre l’adaptation de la SNSM à l’évolution de la société et de ses bénévoles.

Avec toujours d’importants enjeux en matière de formation et de soutien aux stations. La SNSM s’appuie pour mémoire sur plus de 8400 bénévoles et compte 213 stations de sauvetage réparties sur le littoral métropolitain et outre-mer, ainsi que 32 centres de formation et d’intervention. Financée à près de 80% par des ressources privées, essentiellement des dons et legs, la SNSM a porté secours à plus de 35.000 personnes en 2018.

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/snsm-un-nouveau-president-la-barre?xtor=EPR-56-20120118[Newsletter_V2_Drupal]-20191213-[_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.